Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Logan

 

 

   Les nuages se joignaient à nous, arc-en-ciel en poche et filet de racine en mains. Moi je traînassais juste un peu. Cet homme, je le voyais bien, il allait probablement entreprendre de repasser mes pages blanches. Crépuscule fou d'une inspiration en perte de mouvement, mon bassin ne répond plus vraiment. Il se devait bien d'être garant de toute responsabilité animale, il les brossait quand aucun homme ne cherchait à le rencontrer. Galopent les racines de son monde à lui, univers cossu d’où poussent les ailes des nuits passées avec ses chevaux. Dans un champs voisin errait un chat, un très vieux chat, soucieux des malices barbares de ses comparses. Il m'avait toujours semblé atrocement seul, et donc vicieux, sans peines quant à la condition de ses victimes. Il rejoignait l'auberge, la très vieille auberge, et y laissait trace de massacre monotones et robustes.Il les conduit près des ailes de sable, non loin de sa clairière. Il devinait quelques étoiles dans la nuit qui l’entraînait près des eaux. Alors il se posait là, près des roches envenimées. S'imaginant démiurge, de pouvoir créer des paysages extensibles, esquissés et basanés, il vrillait les sentiers de sa fatigue, armée de double sillages à proportions inégalables. Et il l'était, petit. Cette étoile là ne se laissait pas déplacer au vu de sa taille. Elle n'était pas moins importante qu'une autre, elle se cachait, branches fouteuses et figues élégiaques. Tout n'était que lit piteux, couvrant cette planète obscure, mal déguisée sans doute. Ou alors océan vertigineux, dont les frissons s’adoucissent un peu quand les bourrèlements de la terre disparaissent, coquillages carottés car trop peu illisibles. Et bien elle cherchera d'abord à s’apprivoiser les couleurs. Du gris elle en transformera la fatigue pour qu'en advienne un rouge figue éclatant, une source de sucre mielleux acrobatique. Elle avancera, rasant les murs de son acrobatie génitale. Poupée de sable gravit les tons de la politesse. Sa vision s'en égare, jetée aux morts capricieux de tous les doutes possibles.

 

 

Création - Chant d'un sable
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Morgane 14/06/2015 19:45

"figues élégiaques"... joli ! ;)