Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Hannah

Reflexion/Jugement - iShow

Mardi 31 mars, 20h30, Théâtre du Quartz à Brest : c’est I-show, et nous voilà transportés dans le monde des écrans, des réseaux sociaux, de chatroulette. Plus qu’une pièce, c’est une réflexion sur notre société, sur notre rapport aux écrans, à l’autre. Riche, donc, et pertinent. Mais cela justifie-t-il tout: car oui, une scène m’a choquée : tous les comédiens ont quitté la scène sauf un. Un long silence. Puis il nous raconte l’histoire de Lin Jun: un jeune étudiant chinois mutilé, égorgé, violé par un acteur raté de films pornographiques. L’acteur d’I-show nous donne la possibilité de regarder la vidéo, écran caché mais visage face au public.


C'était "à nous de jouer", nous avons fais partie de la pièce. Pendant une minute, tout le monde se regardent et discutent. Un jeune homme de dix-huit ans se rend sur scène. Il s’assied, la web-cam de l'ordinateur est activée et nous projette son visage sur un grand écran situé derrière lui. Il regarda la vidéo. Du moins le début. Au bout de sept minutes, le comédien lui proposa de regarder la vidéo en coulisse ou d'aller se rassoir. Il choisi de regagner sa place.

Quel était le but de cette mise en scène? Pourquoi nous montrer cette vidéo dans un spectacle?

Sur le moment, j'ai trouvé que c'était un manque de respect envers la victime et je le pense toujours mais il faut voir plus loin que le respect, si ces comédiens ont inséré cette scène dans leur spectacle c'est dans un but bien précis.

Lorsque nous sommes sur internet, nous activons nos réseaux sociaux et pour la plus part d’entre nous, le deuxième site le plus vu au monde: youtube. On y trouve toutes sorte de vidéos, du simple chat dans les toilettes... au meurtre. Le but des comédien était-il de nous montrer que nous sommes responsables de ce que nous regardons?

Mais ne savons-nous pas déjà, que sur internet c'est nous qui décidons de ce qui se passe grâce à nos likes et nos tweets? Si le jeune inconnu, Justin Bieber n'avait pas posté sur youtube une vidéo de lui en train de chanter, qui aurait pu entendre sa voix? Serait-il devenu célèbre? En effet, tout le monde peut créer, tout le monde peut devenir célèbre, mais il y a aussi des choses qui ne mérite en aucun cas d'être accessible à tous et surtout d'exister.

 Lorsque ce garçon s'est levé pour regarder la vidéo, beaucoup se sont dit qu'il manquait d’empathie, qu’il n’était pas humain. Mais dans ce cas personne n'est humain car nous regardons tous des vidéos, avec des contenus plus ou moins vulgaires. Mais c'est "juste pour voir". Le fait que ce jeune homme soit monté sur scène était comme une représentation « in real life » de ce qui se passe sur internet:

Sur scène: "Je rends une vidéo accessible, maintenant à vous de choisir si vous voulez la voir ou pas."

Sur internet: "Je mets en ligne une vidéo, maintenant à vous de choisir si vous voulez la voir ou pas."


Plus j'avance dans mes propos plus je me dis que finalement ce que j'ai vécu à ce spectacle, n’est pas plus choquant que ce qui se passe tous les jours sur le net. C'est notre quotidien d'être confronté à certaines questions: Pourquoi je regarde cette vidéo? Pourquoi cette personne l’a-t-elle mise en ligne? Dois-je la signaler?

 

Pourquoi avoir mis cette vidéo en ligne?

Ceux qui mettent des vidéos en lignes sont là pour se faire connaître/reconnaître. Ils ne sont pas pétris de bonnes intentions.

Pourquoi je regarde cette vidéo?

Je la regarde parce qu’elle est populaire sur les réseaux sociaux/ Tout le monde en parle à cause de son contenu/ On me l’a envoyée.

Comment rendent-ils leur(s) vidéo(s) populaire(s)

Ils utilisent tous les moyens, parfois même extrêmes (deep web*) pour arriver à leurs fin. De temps en temps, c’est grâce à nous qu’ils y arrivent.

Dois-je la signaler?

Je ne la signalerais pas d’autres le feront à ma place/ Je la signale c’est inadmissible.

 

Sur internet, grâce aux réseaux sociaux, on se rapproche des autres. Mais le paradoxe, c’est que les échanges se passent par le biais d’un écran, qui nous éloigne de la « vraie vie », donc de l’autre. I-Show a eu le mérite de poser cette question sur scène, en nous amenant à nous interroger sur notre condition d’être humain : qu’est-ce qu’un comportement humain? Est-on plus ou moins humain quand la mort et l’horreur nous fascinent? Dans le Guide des idées littéraires Henri Bénac décrit l'essence de la tragédie comme " l'homme a besoin du tragique, car il est inhérent à sa condition mortelle (…) ». En fait, I-Show, est une tragédie moderne qui provoque terreur, et pitié, et qui nous amène à nous interroger sur nos valeurs morales et culturelle. N’est-ce pas là le rôle de l’art?

 

N'oubliez pas de partager, liker, retweeter ou favoriser si vous avez aimé et surtout n'oubliez pas:

« Chaque jour, nous exposons.

Chaque jour, nous montrons.

Chaque jour, je montre.

Every day, I show. »

 

 

 


*Deep Web: L’internet caché, connu sous le nom de deep web, fascine autant qu’il effraie. Entre vente de drogues, d’armes, sites pédophiles et repaires de dissidents et hackers en tout genre.
C’est aussi là que le tueur de Jin Lun a publié pour la première fois la vidéo du meurtre.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Léna Q 07/04/2015 22:44

Article très pertinent, Hannah ! Ton analyse amène à nous faire réfléchir... ;)

Hannah 08/04/2015 12:45

Merci Léna :)

Morgane 07/04/2015 18:16

Je suis plutôt d'accord avec toi, très bon article Hannah !
("deep web", hein ? Tu n'as pas pu t'en empêcher ! :'))

Hannah 07/04/2015 18:20

Merci Morgane! (Impossible <3)