Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Thomas

Lecture cursive - Soie

 

Présentation du roman :

Soie est un roman d'Alessandro Baricco, écrivain et musicologue italien contemporain. Le livre est publié en 1996  à Milan en Italie, avant de paraître en France en 1997, soit une année plus tard. Bien évidemment la langue originelle du roman est l'italien, le roman est traduit le titre authentique de l'oeuvre est donc "Seta". Grâce à ce roman, l'auteur italien va s'imposer comme l'un des grands écrivains de la nouvelle génération. 

Résumé : Le récit débute au début des années 1840. Baldabiou, un homme dont le passé demeure étrangement flou, décide de s'implanter dans la toute petite ville de Lavilledieu, dans le Vivarais, et tente de faire éclore un nouveau commerce : celui des vers à soie. Grâce à cet individu, la petite ville de Lavilledieu va rapidement se transformer, se développer, un réel essor économique va s'emparer de la ville pendant une vingtaine d'années. 

Parallèlement, on suit le parcours d'Hervé Joncour, fils du maire de Lavilledieu. En 1853, ce dernier va voir sa vie basculer. Baldabiou décide de faire de lui son importateur personnel d'oeufs de vers à soie, profession quelque peu insolite. En effet, pour vivre, Hervé Joncour achetait et vendait des vers à soie. Jusqu'en 1861, notre personnage va parcourir des milles et des milles, passant des mois et des mois à traverser les mers et les contrées, juste afin de recueillir les oeufs indispensables aux filatures de soie de Lavilledieu.

source image

Dans les années 1860, la ville est frappée d'une violente épidémie de pébrine qui atteint directement les colonies de vers à soie en provenance des pays méditerranéens, et qui rend les oeufs inutilisables. En 1861, lorsque l'on se rend compte qu'il est désormais impossible d'utiliser les oeufs de vers, en provenance de Mediterranée ou même d'Inde, Baldabiou oriente son importateur vers une toute nouvelle destination commerciale, le Japon. 

Il va donc entreprendre plusieurs voyages vers le Japon afin d'obtenir des oeufs plus sains. 

Il va suivre un parcours très précis, toujours le même, qu'il va effectuer pendant quatre années. Mais la guerre civile rend les voyages d'Hervé extrênement difficiles. Lors de son arrivée, le jeune importateur va découvrir que l'exportation d'oeufs en dehors du japon est strictement interdite, il va donc concevoir un réseau souterrain à toute épreuve, ce qui va lui permettre de faire la rencontre d'un seigneur, Hara Kei, accompagné de sa jeune maîtresse.

Après ce premier épisode, les voyages en direction du japon vont rapidement s'enchaîner pour Hervé, qui semble éprouver de l'excitation pour cette aventure. Lorsqu'il est de retour au Japon, notre héros est traité comme un invité par Hara Kei, il va alors commencer à réellement profiter de ses voyages, traité comme un roi. 

Peu après, Hervé Joncour commence petit à petit à se lier d'amour avec la maîtresse d'Hara Kei qui lui glisse un mot écrit en japonais, la veille de son départ, qu'il va faire traduire par Madame Blanche à son retour en France. Le mot s'avère être un mot d'amour. 

A son retour, Hervé part en vacances aux côtés de sa femme qu'il a laissé pendant quelques temps, ils décident de concevoir un enfant. 

La guerre civile est alors sur le point d'éclater au Japon, ce qui rend la situation extrênement tendue mais Baldibiou décide néanmoins d'envoyer Hervé au Japon pour la troisième reprise. Tout se passe correctement, la relation amoureuse entre la maîtresse d'Hara Kei et Hervé s'accroît au fil des jours. 

Hervé rentre d'Asie, il reçoit la visite de Baldibiou qui vient lui annoncer que la guerre a éclaté au Japon. 

Le 10 Octobre 1864, notre importateur entreprend son dernier voyage en provenance des contrées japonaises, voyage s'annonçant plutôt périlleux du fait de la guerre qui ravage le pays. Arrivant, au Japon, il assiste à une scène terrible. Le petit village D'Hara Kei est entièrement dévasté. Par la suite, le français est banni du village. 

Hervé rentre alors de son épopée bouche bée, sans larves à rapporter à Baldibiou. Ce retour est significatif de la fin des voyages au Japon pour Hervé, qui ne rapporte malheureusement rien au village. Néanmoins, il parvient à proposer un compromis aux habitants du village de Lavilledieu. A la fin du roman, Hélène, la femme d'Hervé, meurt. Notre personnage reçoit par la poste une nouvelle lettre en japonais, empreinte de tristesse, de passion, d'amour et de regret. La lettre s'avère être en réalité une fausse lettre. 

 

Analyse d'un personnage : Hervé Joncour 

Hervé Joncour est le personnage principal du roman, l'action est basée sur son périple et ses traversées. En effet ce roman retrace les aventures et les rencontres, on peut voir ce roman comme un conte initiatique en quelque sorte, tout au long du récit notre personnage fait des découvertes, il fait des rencontres qui marqueront  sans doute sa vie. 

Pendant ses voyages, Hervé Joncour va se lier d'amitié avec Hara Kei, jusqu'à devenir un de ses amis proches. Il va gagner, au fil de ses voyages, sa confiance, jusqu'à finalement  être traité comme un invité d'honneur, un ami. 

Cependant, on peut dire que Hervé développe une certaine attirance, une fascination sans nul doute à l'égard de la maîtresse d'Hara Kei. Il fait très attention car si Hara Kei découvrait leur relation, certes infîme mais dangereuse, cela pourrait lui valloir cher. 

Il est également dit que la relation entre Hervé Joncour et sa femme est très forte et pleine de confiance, malgré ses longues absences. Leur relation repose par ailleurs sur le mensonge et l'hypocrisie car bien évidemment Hervé ne raconte pas tout à sa femme à propos de ses péripéties diverses. Hélène est une femme dévouée et amoureuse, qui laisse son mari partir loin, très loin, et qui va finalement mourir à la fin du roman, sans nul doute malheureuse. 

Par ailleurs, je pense qu'il est important de noter que  ce personnage, si on l'observe plus précisément et que l'on se plonge dans le coeur de son aventure, on remarque aisément qu'il provoque un certain flou, on a comme l'impression d'un mystère qui se cache derrière sa personne, finalement on sait peu de choses sur ce que l'on considère comme le personnage principal du roman. Finalement ce personnage nous paraît plus énigmatique que charismatique Il semble distant, presque inconnu du lecteur,  au fil du récit on a pas l'impression de le connaître davantage .C'est pourquoi on peut  en effet mettre ce personnage en lien avec le personnage de Meursault chez Camus, dans l'Etranger. C'est un personnage froid, qui met de la distance avec le lecteur, on ne peut absolument pas s'apparenter ou s'identifier à lui. 

Chez Alessandro Baricco, on ressent la même étroiteté, on ne connaît pas réellement le personnage alors qu'on le suit dans ses aventures au japon, le lecteur n'arrive pas à se sentir proche du personnage. Les deux personnages pourraient s'apparenter à des ombres. 

A Villedieu, Hervé Joncour est vu comme un sauveur, beaucoup parlent de ses actions mais il semble cependant apparaître comme une victime de son destin, qui agit selon les ordres, il pourrait sortir de l'ordinaire mais il préfère rester dans le droit chemin, ce qui lui vaut peut-être d'avoir un caractère banal et presque passif au vu du lecteur. 

 

 

Création :

Nuage de mots sur l'ensemble du roman 

 

Lecture cursive - Soie
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article