Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Hannah

Lecture Cursive - Le Rouge et le Noir

Le Rouge et le Noir

 

Le Rouge et le Noir est un roman initiatique qui raconte le parcours de Julien Sorel dans une société marquée par le conservatisme de la Restauration, écrit par Stendhal, un romancier français né en 1783 et mort en 1842. Marqué à la fois par le romantisme et l’esprit voltairien, il a publié son deuxième roman, Le Rouge et le Noir en novembre 1830 à Paris.

Lecture Cursive - Le Rouge et le Noir

Résumé

 

Julien Sorel est un jeune homme de dix-neuf ans, habitant à Verrière. Il nourrit une admiration extrême pour Napoléon, mais malheureusement pour lui, il vit sous la Restauration.

Bien que d’origine modeste, son père étant artisan, Julien est instruit par l’abbée Chélan. Afin de quitter son milieu social et s’affranchir de la tutelle d’un père qu’il hait, il décide d’entrer dans les ordres. Mais d’abord, il devient précepteur des enfants de M de Rênal, maire de la ville ; il rencontre alors la femme du maire, avec qui il va avoir une liaison. Hélas pour eux, le maire reçoit une lettre anonyme dénonçant la liaison de Julien et sa femme ; le jeune homme part pour le séminaire. Mais ses condisciples lui sont hostiles. L’abbé Pirard lui trouve une place à Paris où il devient le secrétaire du marquis de la Môle. La fille de ce dernier l’admire et l’attire, il est intrigué par son caractère ; il cède donc facilement à ses avances. Mais la versatilité de la jeune femme est telle qu’il doute de la réalité de leur amour. Au bout de quelque temps, Mathilde se retrouve enceinte ; alors que le mariage se prépare, le marquis de la Môle reçoit une lettre de Mme de Rênal qui le dénonce comme intrigant.

(...)

 

Lecture Cursive - Le Rouge et le Noir

Vision du monde

 

En quoi le romancier exprime-t-il à travers ce personnage une réflexion sur l’homme ou la société ?

 

Dans ce roman initiatique, le personnage principal, Julien Sorel va évoluer dans une société marquée par le conservatisme. Stendhal place son histoire au moment où il écrit, dans les années 1830, et le regard qu’il pose sur la société est marqué par une distance critique.

L’époque de la Restauration consiste en un retour à la souveraineté des Bourbons, c’est un retour à la monarchie, c’est-à-dire une société inégalitaire dans laquelle il est difficile de se faire une place même avec des capacités intellectuelles, une société où les jeunes ne peuvent s’exprimer, ni espérer une place en rapport avec leur mérite. En cela le personnage de Julien représente une partie des aspirations des jeunes intellectuels de l’époque: en effet, ces jeunes, de classes sociales ouvrières ou moyennes souhaitent faire carrière dans un monde fermé, où à moins de faire partie d’une famille aristocratique ou d’être protégé par quelqu’un d’influent, il est presque impossible de gripper les échelons de la société.

Dans Le Rouge et le Noir, Stendhal dénonce la médiocrité hautaine de la Restauration, les privilèges de la noblesse et la toute-puissance de l’Église. L’auteur se sert par exemple du passage où Julien se trouve au séminaire afin d’en faire un microcosme : un lieu d’hypocrisie et de calculs. On peut remarquer l’absence de spiritualité et d’attention envers les autres, le manque de reconnaissance. De plus, Julien présente un caractère à plusieurs facettes, c’est un homme pétri de contradictions et de paradoxes : passionné, distant séducteur, ambitieux, hypocrite, malchanceux, sincère, fragile et vulnérable. Julien révèle toute la complexité humaine. Mais son caractère reflète aussi celui de son créateur, qu’il s’agisse de sa sensibilité romantique ou de son intelligence critique face à ce monde dans lequel il est difficile de trouver sa place.

C’est une vision très amère d’une société que Stendhal juge comme hypocrite et sclérosée.

Lecture Cursive - Le Rouge et le Noir
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Brenda 09/05/2015 10:28

Très intéressant Hannah, il faut vraiment que je le lise, ce livre et ton article y encourage d'autant plus :)