Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Myriam

Interprétation - Jean Yves Fick

 "que la langue soit
celle cela qui te brûle
— le feu indivis  parsemé
éclaire la nuit

(...)"

Jean Yves Fick

 

Que les mots existent, existent, vivent et te fassent vivre.

Certains et leurs charges émotionnelles propres te brûlent.

Laisse les être, où ils le désirent, partout, nulle part, dans ton coeur, en l'air, sur le papier

Ce feu t'éveille et t'éclairera.

image

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article