Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Morgane

Moi, le cœur au bord des lèvres

Toi, de l'autre côté du silence

L'insupportable barrière de ce silence

me serre le ventre

étreint ma poitrine

comme un poing de colère.

Et la distance vertigineuse

entre nos deux mutités

obstinées.

Dans ma poitrine

un gouffre

des possibles terrifiants.

Je ne suis pas tout à fait là

mais je t'en prie

Regarde-moi.

Parle.

Ne pas pouvoir briser le hiatus muet

depuis l'élision de la parole

alors se faire du mal

s'y enfermer

briser le crayon

et mille aiguilles de glace,

ne pas pouvoir contrôler

les tressaillements

irrépressibles,

et angoissés.

Abolir la présence

se fondre dans

l'immobile.

Se mordre les lèvres

jusqu'au

silence

goûter le sang

du mutisme

qui gronde sous

le sternum

Entre les dents serrées

taire le sel rouillé

de la colère

Exclure le monde de moi

Repousser

les vivants

obstinément.

Retenir son

souffle

pour ne plus

émettre un son

Fuir derrière

l'invisible

insoutenable mutisme

Rage frissonnante

chaque pulsation

sourde de révolte

violente.

J'ai froid frissonnant

contre brûlure éraillée

et gouffre béant

des secrets.

Oubli interdit.

 

Il faut parler maintenant.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Justine 30/04/2015 18:08

Wahou ! C'est un poème très fort en émotions .. j'en ai des frissons c'est te dire ! :)

Léna J 30/04/2015 08:10

Très beau et réussi Morgane :)

Elise 29/04/2015 21:18

Très joli poème, d'autant plus que je m'y retrouve :)
(si Louise Labé était encore de ce monde, elle te remercierai pour la référence dans la dernière strophe ! ^^)