Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Logan

Les corbeaux

 

Réveille toi !

Ils entendent notre appel,

songe à une pluie de feuilles mortes,

pour t'évader de cette entorse.

Les arbres tombent sur les ponts,

les corbeaux s'embarquent,

à l’intérieur d'une impasse oblongue.

 

Suis les !

Tu verras bien,

si ta crainte se nomme Légitime,

sinon, je t'en prie, divague à l'horizon,

pleures moi ton nom,

dans un bassin de fantasme.

 

Ils passent par la petite porte,

tu voudrais les appeler,

leur demander magie,

et tu les sais taciturnes.

 

Mais tu cours !

Tes pas sont illisibles,

comme une trace sur un pavé

que l'on brûle

en clamant la colère

du petit homme.

 

Tu as peur.

De leurs ailes sourdes,

ils battent un écho enchanteur,

à une tranché bleue et noire.

Ces bêtes abordent la folie,

tu le sais,

ils ont peur de toi,

tu émanes le chaos

dans ce champ d'air pur.

 

Du bec croisé,

tu démêles les vagues du temps,

puis ils t'embrassent,

avec une allégresse infinie,

touchante,

apaisante,

qui t'inspire le silence,

le silence juste,

c'est la fin du tunnel,

et les sourires te sont lancés,

comme des flèches de feu.

 

Imitation - Jean Joubert
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Elise 25/03/2015 21:43

Je partage entièrement le point de vue de Morgane. C'est encore un superbe poème que tu nous fais partager, merci ;)

Morgane 25/03/2015 18:15

Une magnifique image... pour un magnifique poème ! Bravo ! Ça donne presque envie de.. danser avec les corbeaux ! :p