Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Brenda

Centon du poème " les yeux du voltigeur " ( en rouge ) et " l 'avaleur de ciel " (en violet) :

 

j'entre dans un espace circulaire bordé de trois cordes graves - sur les parois de l'espace le son projeté des cordes graves - deux puis quatre ombres s'étirent se multiplient légères et soudain pesantes - une porte s'ouvre -  elle regarde les zigzags des toits dans le ciel -  c'est la nuit - elle note sur un graphique sa respiration - des spectateurs écoutent le passage des ombres à chaque passage claquement d'ailes -  flots continu de mots - la coupure l'ombre portée du bec le passage du faiseur de rond la disparition du visage l'animal sacrifié battements de mains battements de pieds battements de la nuit tatouée sur l'eau - une voix passagère - un homme entre dans une bâtisse détruite par le feu -  quelque chose de vivant - la main le vent l'arbre - elle regarde l'arbre les branches coupées de l'arbre - elle lève la tête - elle voit l'avaleur de ciel -  il disparaît dans la nuit -  il est le visiteur - les bras les mains de deux voltigeurs - je vois les mains le bout des doigts tendus à l'extrême - j'entends de nouveau le bruit des pas sur des marches de pierre - Je vois le visage du voltigeur je vois le visage du jongleur je vois le visage du dresseur de fauves - je vois les yeux du voltigeur - juste le reflet tardif d'un visage - un son aigu suspendu - flot sonore avec un mot - toujours plus loin - le mot imprononçable

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article