Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Morgane

L'oubli ne pourra dérober ni

la fin des rancunes

la roue à aube des mots

ni le grésil poudrant les petits vergers obliques.

Le soir est maintenant devenu

juste assez de frayeur

juste assez de lueur

pour qui ne dort ni n'oublie

dans l'immense dortoir effondré d'étoiles

malgré la détresse

et le glissement tressé de l'eau

vers l'aube

où balancent des arbres

dieu qui couve comme un feu.

Attendre cela dont nous ne savons rien.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article