Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Elise

Bande Originale - Le père Goriot

      Voici quelques morceaux qui selon moi conviendraient à construire la bande originale d'un film tiré du roman Le père Goriot de Balzac. Cela tout en respectant l'époque du livre et en modernisant un peu le rendu grâce à la musique :

 

 

- Le premier morceau se nomme Continuum composé par Thibault Muller en 2006. Il s'agit d'un morceau pour guitare. Cette musique est plutôt répétitive et oppressante à la fois.

C'est pour cela que dans un film elle s'accorderait parfaitement au tracé de la plume d'Eugène écrivant une lettre à sa mère (page 140). En effet lors de ce passage la tension lorsqu'Eugène écrit est palpable puis qu'il demande en urgence de l'argent. Sans celui-ci sa vie parisienne risquerait d'être fortement compromise.

 

 

 

- Le second morceau pourrait être " Just so " d'Agnès Obel. Dans ce morceau, tiré de l'album philharmonics, et sorti en 2010, les paroles portent sur une idée, un moment ou une personne que l'on attend.

En effet cette idée d'instant tant attendu et de " libération " se retrouve à la page 179 du roman :

" Cette promenade fut fatale à l'étudiant. Quelques femmes le remarquèrent. Il était beau, si jeune, et d'une élégance de si bon goût! En se voyant l'objet d'une attention si admirative, il ne pensa plus à ses soeurs, ni à sa tante dépouillées, ni à ses vertueuses répugnances. Il avait vu passer au-dessus de sa tête ce démon qu'il est si facile de prendre pour un ange, ce Satan aux ailes diaprées, qui sème des rubis, qui jette ses flèches d'or au front des palais, empourpre les femmes, revêt d'un sot éclat les trônes, si simples dans leur origine. [...] La parole de Vautrin, quelque cynique qu'elle fût, s'était logée dans son coeur comme dans le souvenir d'une vierge se grave le profil ignoble d'une vieille marchande à la toilette, qui lui a dit : "Or et amour à flots!". "

 

 

 

 

- La troisième proposition est un morceau déjà utilisé dans une bande originale. Il s'agit de " Love is blindness " interprété par Jack White (reprise de U2). Cette chanson parle donc d'amour, un amour aveuglant. Elle est tiré de l'album " Blunderbuss" sorti en 2012. La personne concernée dans cette reprise ne veut pas voir les erreurs que lui fait faire ses sentiments, y compris lorsque de l'argent est en jeu.

Cette chanson illustre particulièrement bien une scène du roman Le Père Goriot. Il s'agit de la scène où par amour, pour Madame de Nucingen, Eugène n'hésite pas à jouer de l'argent. Cette " première fois " le poussera à recommencer et ce, à ses risques et périls.

 

 

 

- Le morceau occupant la troisième position s'intitule " the fallen" ( en français "la chute"), il a été composé par  Ron Morina. Il nous livre un sentiment de basculement, comme un retournement de situation. Le début est calme puis au fil du temps son tempo et son rythme s'accelère.

Ce morceau traduit pertinemment le calme de la maison Vauquer troublé par l'arrestation de M. Vautrin alias Trompe-la-Mort. (page 269) Un désordre absolu qui se peut fatal pour la pension. La sérenité devient angoisse.

 

 

 

 

- Le quatrième morceau choisi est de Ludovico Einaudi, un célèbre compositeur et pianiste italien, il se nomme Ancora ( le sens premier de ce mot en français est "encore"). Il est tiré de l'album "Una mattina" sorti en 2004. Cette musique est empreinte de sensualité, douceur et de sérénité. (je n'ai pas pu la mettre ici en entier, mais elle vaut la peine d'être écouté jusqu'à la dernière note, vous le retrouverez sur internet.)

Ce doux son de piano nous transporte dans un troubillon de sensations. La transmition d'un amour puissant et véritable mais cependant plein de pudeur ce fait par cette mélodie. Nous pouvons désormais comprendre la plénitude d'Eugène tenant dans ses bras sa bien-aimée Delphine de Nucingen. A la page 291 :

" Madame de Nucingen fit un mouvement de joie en lisant l’invitation.Elle tourna sur Eugène ses yeux mouillés, et lui jeta ses bras au cou pour l’attirer à elle dans un délire de satisfaction vaniteuse.

Et c’est vous (toi, lui dit-elle à l’oreille ; mais Thérèse est dans mon cabinet de toilette, soyons prudents !), vous à qui je dois ce bonheur ? Oui, j’ose appeler cela un bonheur. Obtenu par vous, n’est-ce pas plus qu’un triomphe d’amour-propre ? Personne ne m’a voulu présenter dans ce monde. Vous me trouverez peut-être en ce moment petite, frivole, légère comme une Parisienne ; mais pensez, mon ami, que je suis prête à tout vous sacrifier, et que, si je souhaite plus ardemment que jamais d’aller dans le faubourg Saint-Germain, c’est que vous y êtes. "

 

 

 - Le dernier morceau de cette selection est " Inception " de Michael Ortega un fameux producteur et vibraphoniste américain. Cette création est plutôt calme et mélancolique. Notre esprit se laisse porter par ces notes tristes.

Cette musique, au summum de la nostalgie, serait à la hauteur d'accompagner le père Goriot dans ses derniers instants. Elle est porteuse du regret de ses filles de l'avoir dépouillé jusqu'au dernier franc, et de ne pas avoir été présentes près de lui à la fin de sa vie. C'était pourtant sa dernière et unique volonté.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Kiwi29 02/04/2015 21:08

Bravo !! ;)
La bo est vraiment magnifique et se targue aussi d'un réalisme fort :) On plonge (ou re-plonge) dans le roman parfaitement, parfois en y apercevant une nouvelle façon de voir la scène :)
J'adore :)

Elise 02/04/2015 19:01

Ça me fait plaisir que cela te plaise, j'ai mis du temps à le faire :)

Elise 02/04/2015 19:00

Merci Morgane ! Ça me f

Morgane 02/04/2015 18:09

Waouh ! Super travail Elise, vraiment bravo !!
Je trouve tes choix très pertinents, ça colle plutôt très bien. :)
Merci de ce partage, certains des morceaux sont vraiment beaux !
(et puis en plus "Love is blindness" figure dans la BO de Gatsby le Magnifique, hihi ;))