Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par Amaëlle

Variante - Louise Labé : sonnet 14

En 1555, l’imprimeur Jean de Tournes publie à Lyon un recueil des Œuvres de Louise Labé.

En 2015, les lycéens d’i-voix découvrent à Brest un manuscrit ignoré : les Sonnets de Louise Labé écrits de la main de la Belle Cordière elle-même !

Or ce manuscrit présente d’intéressantes variantes par rapport au recueil alors publié.

Voici ces variantes enfin révélées, avec annotations par les lycéens eux-mêmes !

Variante - Louise Labé : sonnet 14

Sonnet (1555)

 

Tant que mes yeux pourront larmes épandre

A l'heur passé avec toi regretter,

Et qu'aux sanglots et soupirs résister

Pourra ma voix, et un peu faire entendre ;

 

Tant que ma main pourra les cordes tendre

Du mignard luth, pour tes grâces chanter ;

Tant que l'esprit se voudra contenter

De ne vouloir rien fors que toi comprendre,

 

Je ne souhaite encore point mourir.

Mais, quand mes yeux je sentirai tarir,

Ma voix cassée, et ma main impuissante,

 

Et mon esprit en ce mortel séjour

Ne pouvant plus montrer signe d'amante,

Prierai la mort noircir mon plus clair jour.

 

Variante - Louise Labé : sonnet 14

photo

Variante

 

Tant que mes yeux pourront ton coeur ravir

A l'heur passé avec toi regretter,

Et qu'aux sanglots et soupirs résister

Pourra mon âme à la tienne s'unir ;

 

Tant que mes doigts pourront les cordes tendre

Du mignard luth, pour tes grâces louer ;

Tant que ta peur mon esprit pourra prendre

Pour que la joie puisse seule rester,

 

Je ne souhaite encore point mourir.

Mais, quand ton âme sentirai partir,

Mes doigts brisés, et ta peur frémissante,

 

Et mon esprit en ce mortel séjour

Ne pouvant plus montrer signe d'amante,

Prierai la mort noircir mon plus clair jour.

 

Variante - Louise Labé : sonnet 14

Notes

 

ton coeur ravir Cela montre beaucoup plus la souffrance.
âme à la tienne s'unir Cela montre plus son envie d'avoir son amant à ses côtés
mes doigts Cela définit mieux, car une main c'est vaste. Ce sont les doigts qui pourront tirer sur les cordes
ta peur mon esprit pourra prendre Cela montre à quel point elle serait prête à tout, jusqu'à le faire passer avant elle, pour qu'il soit heureux
pour qu'à la fin seule la joie Cela montre ce que c'est que de vivre une relation de bonheur en compagnie de son amant 
ton âme - partir Le mot "âme" représente quelque chose de précieux, c'est ce que nous avons de plus précieux. Si notre âme part, nous ne serons plus jamais la même personne

Mes doigts brisés et ta peur frémissante

Cela montre qu'elle serait prête à se sacrifier elle même, jusqu'à sacrifier son bonheur, pour son amant le plus heureux qu'elle puisse faire. Et la peur fait un rappel du 7ème vers. 

 

Variante - Louise Labé : sonnet 14
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article