Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par Morgane

Lecture cursive - Le Turquetto

* Présentation

Le Turquetto  est un roman écrit par Metin Arditi et publié en 2011.

Tout part d'une une note au lecteur et d'un rapport fictif d'analyse du musée de Genève. Ces derniers remettent en cause l'authenticité de la signature apposée au bas du tableau L'Homme au gant, attribué à Titien, un des plus grands portraitistes de son époque. L'auteur imagine que derrière ce T. se cache en fait un élève de Titien.

 

* Résumé

« Se pourrait-il qu’un tableau célèbre – dont la signature présente une anomalie chromatique – soit l’unique oeuvre qui nous reste d’un des plus grands peintres de la Renaissance vénitienne : un élève prodige de Titien, que lui-même appelait “le Turquetto” (le petit Turc) ?  »

[ extrait de la quatrième de couverture ]

C'est l'histoire de cet homme, Elie Soriano, né à Constantinople en 1519, qui laissa tout ce qu'il avait connu derrière lui pour pouvoir exercer sa passion : peindre.

C'est l'histoire de cet artiste né juif en terre musulmane, ayant grandi dans la foi chrétienne et traîné en justice pour hérésie.

C'est l'histoire du Turquetto.

 

 

* Ce que nous montre cette œuvre sur la Renaissance et l’humanisme

 

L'un des thèmes clés de ce roman est le rapport entre art et pouvoir.

En effet, lors de sa carrière à Venise, le Turquetto recevra nombre de commandes de la part des personnages politiques les plus influents du pays. On s'apperçoit très vite à quel point ces commandes sont précises et détaillées dans des contrats ne laissant rien au hasard. Tout y est discuté : le prix à investir dans une toile, le but de cette dernière, la date où l'oeuvre doit être achevée, sa taille, le nombre et l'identité des personnages représentés, etc...

Tout au long de la lecture, on se rend également compte de l'importance politique que pouvait avoir l'art. En effet, de nombreuses personalités se disputent une certaine renommée et la possibilité de briller aux yeux de la société ou des autorités religieuses. C'est à qui offrira à Venise la plus belle toile !

Nous sont également dépeintes la société vénitienne du XVIe siècle et les relations conflitctuelles qu'entretiennent les catholiques et les juifs, ces derniers étant à l'époque persécutés et enfermés dans des ghettos.

 

 

 

Cliquez sur les images pour lire les citations en entier !Cliquez sur les images pour lire les citations en entier !
Cliquez sur les images pour lire les citations en entier !Cliquez sur les images pour lire les citations en entier !

Cliquez sur les images pour lire les citations en entier !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article