Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par Morgane

On vit donc dans un monde où pour assécher l'encre, des on font couler le sang.

On vit donc dans un monde où l'on nous livre la mort à la télévision.

On vit donc dans un monde où, pour des éclats de rire, on a des éclats de balles.

On vit donc dans un monde où l'on oublie que je suis un humain, tu es un humain, il est et nous sommes des humains, qu'il n'y a que cette nature et on oublie Considérez si c'est un homme celui qui prend des vies pour n'en sauver aucune.

On vit donc dans un monde où la vie humaine semble avoir tellement peu de prix que des on l'anéantissent pour un dessin, pour un dessein, pour un non, pour un oui, où des on tuent à l'envie.

On vit donc dans un monde où c'est en faisant taire qu'on fait beaucoup de bruit.

On vit donc dans ce monde, où quand des on refusent avec, ils choisissent contre.

Ce monde, où le langage des hommes ne peut être que sang ou dit. Sans ou tue. Cent mots ou cri. Sanglots ou tu.

Ce monde où ces on ne comprennent pas - ce n'est pas la liberté qui est assassinée, mais la bribe qui leur restait d'humanité.

Mais on vit aussi dans un monde où les gens meurent, pas les idées.

Ce petit monde, chancelant, toujours prêt à se relever.

On vit donc dans ce monde ?
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Tristan 13/01/2015 23:11

Un texte remarquable, bravo !
La conclusion me fait penser à la parole de Confucius : « Notre plus grande gloire n’est point de tomber, mais de savoir nous relever chaque fois que nous tombons. »

Rablog 13/01/2015 19:39

Bravo pour tous vos textes. On adore votre blog. Le texte de Morgane est aujourd'hui celui que nous avons choisi de mettre en voix. Un véritable coup de cœur. Merci Morgane. Tissons des liens. Restons Charlie. Sourires

Justine 09/01/2015 17:07

Touchant. Vraiment, rien à dire de plus ...

Brenda 09/01/2015 16:54

J'ai eu des frissons en lisant ton texte, les idées ne meurent pas, la liberté non plus, la création encore moins. Merci Morgane pour ton poème...

Léna Q 08/01/2015 21:24

Des phrases somptueuses, mais surtout des phrases malheureusement véridiques. Gorge nouée en lisant ton texte, c'est remarquable.
On déposera des fleurs auprès des douze tombes, et moi j'ai déposé douze larmes auprès de ton texte. Félicitations, Morgane!!