Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par Bryan

Bonjour à tous, le vendredi 9 janvier, nous avons été voir la pièce de théâtre, Lucrèce Borgia incarnée par Béatrice Dalle.L'élément du décor qui m'a le plus marqué est le jeu de scène avec les dalles, j'ai trouvé qu'elles avaient une forte dimension symbolique en parallèle avec le mythe des Soeurs Parques.

 

Elements du décor - Lucrèce Borgia

Mais qui sont les soeurs Parques ?

 

Les Parques (par euphémisme, parco signifiant: épargner) sont les divinités du destin, elles sont la transposition latine des Moires grecques.
On les représente comme des fileuses mesurant à leur gré la vie des hommes; elles sont au nombre de trois: NonaDecima et Morta (ClothoLachesis et Atropos chez les Grecs).

Les trois Parques ont chacune un rôle bien défini: Clotho (Nona) fabrique le fil de la vie, Lachésis (Decima) déroule ce même fil et Atropos (Morta) le tranche de ses ciseaux.

Les Parques sont le symbole de l'évolution de l'univers, du changement nécessaire qui commande aux rythmes de la vie et qui impose l'existence et la fatalité de la mort.

 

Elements du décor - Lucrèce Borgia

En effet, les dalles pourraient éventuellement représenter ce fil de la vie qu'on commence à couper et qui scelle le destin fatal de deux individus que l'on ne peux pas arrêter. Au début de la pièce, nous pouvons remarquer que toute les dalles sont en place lors de l'introduction de la pièce. De plus, les dalles sont retirés petit-à-petit au fur et à mesure de la pièce jusqu'à se retrouver sans aucune dalle et se retrouver avec un fil coupé.

 

source image 1

Source image 2

Source texte soeurs parques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article