Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par Ysoline

Centon - Jean Joubert

Nous sommes les passeurs de ce sombre fleuve.

 

C'est désormais visage nu

que nous entrons dans la nuit.

 

Le ciel craque et se fend.

Un feu brutal fusille la forêt.

Dans des cavernes grises

gisent les cendres des dieux morts.

 

Corps dispersé

sans souffle ni visage.

Dans l'hiver rien ne demeure

qu'une buée d'amour sur le miroir.

 

Source image

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Morgane 11/02/2015 12:43

Waouh, c'est fort, j'aime beaucoup !