Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par Thomas

J'ai choisi ce poème de la page 24 du recueil de poèmes Percolamour de Stéphane  Korvin car je l'ai particulièrement apprécié par la force qu'il dégage. Je trouve ce poème particulièrement beau et expressif, Stéphane Korvin nous montre à travers un enchaînement de vers désordonnés le fond de ses noires pensées. Cette poésie n'est pas un simple texte où les mots et les vers ont été placés au hasard et dans le désordre, Stéphane Korvin expérimente un style nouveau de poésie en prose où les mots sont rois, l'auteur arrive à jouer avec les mots et les expressions pour démontrer qu'avec de simples phrases on peut en dire énormément. Il veut montrer qu'aujourd'hui on n'est pas obligés d'en dire beaucoup pour exprimer nos sentiments. Les mots prennent un sens. Ces mots sont forts, ils en viennent jusqu'à éveiller des sentiments enfouis au plus profond de nous.

On pourrait évoquer l'illogisme dans l'écriture de ces poèmes, mais il faut lire entre les lignes et sur la totalité du recueil, on peut voir une suite logique dans les mots et les expressions. C'est comme une sorte de rythme imposé par le poète, et que l'on doit à tout prix suivre sinon on perd le fil. Les phrases se retrouvent, s'enchaînent, s'emboîtent. La force que dégage ce recueil et ce poème en particulier est spectaculaire. 

 

Source image

Election - Stéphane Korvin
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article