Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par Brenda

Voltaire / Rousseau 26 -  Grincements de chaise à Ferney

 

EXTRAITS D'UN DIALOGUE THEATRAL
ENTRE VOLTAIRE ET ROUSSEAU
A LA MANIERE DE JEAN-FRANCOIS PREVAND

 

 

(Rousseau s'assoit sur la chaise mal matelassée qui grince bruyamment sous son poids. Un silence pesant emplit la pièce, interrompu par les gémissements du bois à chaque mouvement gêné de Rousseau.)

 

ROUSSEAU (toussotements embarrassés): Hum... Hum... Je...

 

(Grincement)

 

VOLTAIRE : Vous ?

 

(Grincement)

 

ROUSSEAU : Non... Laissez...

 

(Grincement)

 

VOLTAIRE : Je ne veux pas insinuer que votre visite impromptue m'ait dérangé dans mon travail, loin de moi cette idée, mais... puis-je me permettre de demander la raison de votre visite ici ?

 

ROUSSEAU (s'éclaircit la voix) : Mes pas m'ont mené jusque dans les bois de Ferney et au détour d'un chemin paré d'automnales couleurs, le vent m'a murmuré que le temps de la querelle était peut-être révolu et...

 

VOLTAIRE ( réprimant un petit sourire moqueur ) : Votre conception réaliste et bien fondée du bonheur transparaît dans vos propos, mon cher ami !

 

ROUSSEAU : Vous évoquez là un autre sujet de divergence entre nous ! Je ne suis pas venu dans le but d'envenimer la situation ; je ne peux m'empêcher de remarquer votre allant à l'empirer.

 

VOLTAIRE : Voyons, ne montez pas ainsi sur vos grands chevaux ! Mettons de côté les ires et les rancunes et passons cet après-midi dans l'aimable agitation d'une discussion enrichissante.

 

ROUSSEAU (surpris par le revirement soudain de Voltaire) : Je ne demande pas mieux ! Votre esprit critique semblait vouloir s'attaquer à la conception du bonheur tout à l'heure, pourquoi ne pas commencer par là ?

 

VOLTAIRE (avec le sourire carnassier du loup s'apprêtant à déchiqueter l'agneau blessé) : Eh bien commençons alors. Je ne pense néanmoins pas pouvoir exprimer ma conception du bonheur plus clairement aujourd'hui qu'en 1736.

 

ROUSSEAU : Vous faites ici référence au « Mondain » si je ne m'abuse, poème remarquable du point de vue du style, il fait nonobstant l'éloge du luxe, du coûteux et du futile. Ne pensez-vous donc pas qu'un homme puisse atteindre le bonheur par d'autres moyens ? Qu'il puisse se passer du luxe et de la société au profit d'agréments plus simples ? En un mot, votre pensée peut-elle être nuancée ?

 

(Rousseau qui s'était alors penché vers lui, agitant les bras pour donner plus de poids à ses paroles, retrouve une position plus sérieuse et se cale au fond de la chaise qui émet un grincement strident. )

 

A SUIVRE

Voltaire / Rousseau 26 -  Grincements de chaise à Ferney
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article