Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par Marion

Lors de ma lecture du recueil L'alphabet des ombres de Jean Joubert, un poème appelé Ne te retourne pas a particulièrement retenu mon attention. Son titre assez énigmatique, il faut le dire, m'a vraiment donné envie de voir quel était le sujet du poème et comment l'auteur avait décidé de l'aborder et je n'ai clairement pas été déçue. En effet j'ai été profondément touchée par le poème, à tel point que même les larmes me sont montées aux yeux lors de ma première lecture c'est vous dire !

 

Les différentes interprétations possibles de ce poème m'ont beaucoup plu. En effet j'ai tous d'abord pensé que le poète parlait d'une femme qu'il se devait d'oublier, suite à une relation amoureuse amère, pour pouvoir continuer de vivre. Cependant le souvenir de cette femme n'est décidément pas près de s'effacer et reste bien présent malgré tout pour hanter et pourchasser l'auteur. Mais après plusieurs relectures, je me suis posée de nombreuses questions sur une potentielle signification différente et les interprétations possibles. J'ai alors réfléchi aux mots utilisés par l'éditeur pour décrire la démarche de l'auteur pour ce recueil qui sont je cite « le poète témoigne du combat qu'il livre contre les ombres ». D'après ces mots, je suis arrivée à la conclusion qu'il y avait probablement une interprétation alternative à ce poème. En effet selon moi l'auteur pourrait également faire référence non pas à une personne mais à une période, une phase de sa vie qu'il considère comme sombre et compliqué mais qu'il aurait réussi à surmonter. Néanmoins il est conscient qu'il doit la laisser derrière, qu'il doit tourner la page, qu'il doit tous simplement l'oublier car si elle le rattrape il sait pertinemment qu'il ne s'en sortira pas indemne.

 

Les sentiments qui se dégagent de ce poème sont divers. En effet j'ai ressenti une fusion d'un sentiment de tristesse et d'un sentiment d'appréhension ou même de peur à l'égard du poème. La tristesse de laisser derrière lui une personne ou des moments marquant bien que majoritairement douloureux, la tristesse de l'auteur qui se rend compte qu'il faut faire une croix sur toute une partie de sa vie pour pouvoir avancer. Et la peur de passer à autre chose ou bien tout simplement la peur de l'inconnu. Un sentiments d'incertitude émane également du poème car il pense, il est presque certain que quelque chose ou quelqu'un le suit mais il ne sait pas quoi ou qui, il n'est sûr de rien. 

 

Suite à ces réflexions j'ai réfléchi a une image pouvant, d’après mes impressions personnelles et mes propres ressentis, illustrer le poème voici le petit montage réalisé par mes soins :

Sélection/Interprétation/Vision - Jean Joubert

J'ai donc pensé à un coucher de soleil, en effet le coucher de soleil signe la fin d'une journée, aussi sombre fût-elle, et en prédit le début d'une nouvelle qui n'attend que d'être vécue, elle se révélera sûrement plus claire et plus heureuse que la précédente. Dans le contexte du poème, il symboliserait donc la fin d'une période ou d'une relation douloureuse. La personne de dos en train de marcher vers l'océan fait directement référence au titre du poème Ne te retourne pas et par extension au poète lui-même. L'océan, qui attend patiemment qu'une personne de courage ose y plonger la tête la première, symboliserait, de par son immensité, la liberté. Un nouveau départ empli de liberté et qui n'attend que d'être pris. En conclusion cette image symbolise la page d'un livre représentant la vie qui se tourne définitivement arrivant sur une nouvelle d'une blancheur exquise. Cette page entièrement vierge jubile à l'idée qu'une nouvelle histoire loin des ténèbres y soit écrite.

Source Image 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marion 27/12/2014 17:31

Merci beaucoup pour ces commentaires les filles ! :D

Léna Q 23/12/2014 19:32

Joli travail mené, Marion. J'adore ! Tout comme Morgane et Justine, j'ai moi aussi, l'envie de dévorer ce poème :)

Justine 22/12/2014 11:03

Belle analyse, un article très complet qui donne envie de lire le poème, merci Marion ! :)

Morgane 22/12/2014 10:30

Je n'ai pas encore lu le poème, mais bravo Marion, maintenant j'en ai très envie ! Bravo aussi pour ce travail d'interprétation détaillé et très intéressant ! ;)