Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par Logan

 
Je siffle les épis,
Caresse le champ
D'un éclat capiteux.
 
J'adhère à l'ami,
Dont je ne suis méfiant,
Qu'hagard et heureux.
 
Sur le carnet des vies,
Plongé dans le bal révoltant
Des coups victorieux.
 
Aveuglé par la prairie,
Courir, fuir, titubant,
Un circuit long et vieux.
 
Je ramasse le bruit
Des éclairs en mendiant
L'acquis éphémère et miteux.
 
La gamète contemple le gâchis
Du gazon fumant,
Je peine dans le ciel bleu.
 
Je suis arrivé à l'abreuvoir, j'y reste tant que ma mémoire ne s’assèche pas.
J'ai rencontré les criquets, douce mélopée qui m'enveloppe.
 
Le porche de ce rêve n'est plus, et je crains succomber aux richesses de mon esprit.
 
Terre Écossaise, 1935, Max Ernst.

Terre Écossaise, 1935, Max Ernst.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Justine 30/12/2014 11:22

Bravo Logan, tu écris vraiment très bien ... A quand le prochain ? ;)

Elise 29/12/2014 10:37

Un magnifique poème Logan ! :)

Brenda 28/12/2014 18:32

Fantastique comme d'habitude Logan !