Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par Marina

Anywhere out of the world - Rio de Janeiro

"Aimerais-tu, mon âme, t'enfuir à Rio de Janeiro ? Là-bas, le soleil dure toute l'année, tu pourrais marcher le long de la plage de Copacabana, princesse des mers, marcher longtemps sur les mauvaises eaux d'Ipanema tout en sirotant la Capirinha.

 

Peut-être préfères-tu déguster sur les hautes douçeurs du Pain de Sucre, le sucre savoureux que t'offent les mangabas de la Cidade Maravilhosa ?

 

Dis-moi, entends-tu cette musique que je sens passer à travers moi pour arriver jusqu’à toi ?

 

Samba !

 

Cette musique te rendrait heureux, te contrôlerait, tu ne pourrais pas lutter contre cette joie qui t'envahirait. Tous le monde danse, tout le monde chante alors pourquoi pas toi ?

 

Tu verrais tous ces sourires réunis sur une même danse, t'invitant à danser, la tropicale Samba do Brasil, la phénoménale Samba do Brasil,

 

Vois-tu ce vert qui fait penser à cet endroit si lointain, la forêt amazonienne, et ce jaune or qui brille comme le soleil ? Ce sont les couleurs que les Cariocas embrassent quand un ballon rond du Maracana passe à travers les filets de la victoire. Ce globe bleu, paraît-il, qui est rempli d'étoiles blanches, est devenu leurs symbole : Ordre et progrés.

 

Dans cet univers vert, jaune et bleu, rempli d'étoiles, une seule brille encore quand la nuit veut dire bonne nuit à la vie : La Cité Merveilleuse, disent-ils :

Bem-vindo à Rio de Janeiro.

 

Je t'invite à fermer les yeux, à les ouvrir, ce que tu verras n'est pas un rêve !

 

Au sommet de Corcavado, tes yeux seront peu être perdus dans cette vue de montagnes et vallées longeant la côte bordée de plages paradisiaques.

 

Ferme les yeux, tout comme ces riches habitants de quartiers chics où l'argent se compte en briques, quand tu verras les Favelas où survivent ces familles qui rient malgré les soucis de la vie.

 

Et toi qui aimes le soleil, la nature, va dans cette forêt de marbre : ils m'ont dit que là-bas, le paraître fait l'être, que la beauté s'achète, que les façades sont refaites et que la beauté fait recette.»

 

Après un long silence, mon âme suprise dit : « Je te suivrai, partout, toujours, depuis le temps que je t'attends. Je ne fermerai pas les yeux ! Je les garderai grand ouverts pour pouvoir contempler ce Carnaval dont les couleurs illuminent les yeux des petites filles et garçons. Ô le monde défilant, chantant l'hymne de la joie, l'hymne de Rio de Janeiro ! "

 

source 1 source 2 source 3 source 4 source 5

Rio de Janeiro

Anywhere out of the world - Rio de Janeiro
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article