Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par Johan

Voltaire / Rousseau 3 - Satanées fleurs ?

 

 

EXTRAITS D'UN DIALOGUE THEATRAL
ENTRE VOLTAIRE ET ROUSSEAU
A LA MANIERE DE JEAN-FRANCOIS PREVAND

 

 

 

Voltaire (l'invitant à s'asseoir sur une chaise) : Asseyez-vous ! …

 

Rousseau (s'asseyant) : En espérant, Monsieur, que ce bouquet vous aura fait plaisir !

 

Voltaire (s'asseyant à peine, le regarde d'un air méprisant avant d'éclater de rire) : Et comment ! rien ne m'aurait fait plus plaisir ! Un ridicule bouquet de fleurs des champs est un présent qui, venant de vous, me surprend déjà énormément !

 

(A ces mots, Rousseau prend un air amusé, à la grande surprise de son hôte).

 

Rousseau : Pourquoi donc ce beau bouquet cueilli fraîchement de mes propres mains il y a à peine quelques minutes ne siérait-il  pas à votre magnifique vase ?

 

Voltaire : A vrai dire, vous mêmes ne me siez guère. Vous n'avez aucun respect envers ma luxueuse demeure. Et vos satanées fleurs des champs sont aussi incommodes à ma vue que vous.

 

(Rousseau se tait un instant).

 

Rousseau : Monsieur, je ne vous aime point non plus, vos luxueuses manières m’horripilent. Comme la plupart des gens aujourd'hui, vous ne jugez plus qu'à la valeur monétaire des choses. Vous pensez peut-être que mon bouquet n'a aucune valeur parce qu’il n'a pas été acheté chez un grand fleuriste, comme il vous plaît à faire. Mais pour moi, ce bouquet vaut tout votre argent. Ce bouquet est le fruit d'une lente succession des événements naturels qui forment la vie. Ce bouquet est le fils de notre mère, la nature sans qui nous ne serions pas là.

 

(...)

 

Voltaire / Rousseau 3 - Satanées fleurs ?
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article