Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par Marina

Voltaire / Rousseau 13 - Tirade

 

 

 

EXTRAITS D'UN DIALOGUE THEATRAL
ENTRE VOLTAIRE ET ROUSSEAU
A LA MANIERE DE JEAN-FRANCOIS PREVAND

 

(...)

ROUSSEAU (énervé) : Mais comment vous permettez-vous de prononcer le nom de Dieu dans vos paroles qui n’ont aucun sens, aucune pertinence, aucune valeur ? On ne parle pas de Dieu pour dire de telles choses. Et ne parlons pas de votre façon de considérer la Femme ! À vous entendre parler on croirait que vous parlez d’un animal qu’il faut récompenser après vous avoir obéi, un animal que vous dominez ou que vous croyez dominer en lui offrant ce qu’il désire. Mais dites-moi, mon cher monsieur, connaissez-vous le respect d’autrui, que ce soit envers un homme, une femme, un enfant, que ce soit envers un gentil pauvre mais riche de coeur, ou envers un riche pauvre de coeur, pauvre de valeurs ? Parce que moi j’en doute fortement ! Au final, à force de vous voir rabaisser les gens comme des animaux, je me demande si ce n’est pas vous l’animal, avec cette rage enfouie au fond de vous. Vous m’avez un jour comparé à une vache mais je préfère être une vache qu’un serpent qui répand son venin partout où il passe. Oh oui ! cela vous convient très bien. Vous aimez vous vanter devant les pauvres qui ne peuvent avoir ce que vous avez, mais cela s’appelle ddu mépris et malheureusement ce monde est rempli d'êtres méprisants. Vous aimez le paraître et le luxe, l’argent est votre Dieu ! Vous dites que nos ancêtres devaient être des sauvages, sales, dépourvue de toute intelligence mais savez-vous que vous avez leurs gènes dans votre sang ? Peut être qu’ils ne connaissaient pas la propreté ni la richesse, mais eux au moins étaient riches de coeur.

 

Voltaire / Rousseau 13 - Tirade
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article