Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par Elise

Mise en scène - Le Prince

 

          La pièce de théâtre de Laurent Gutmann a pour but de transposer le traité politique et philosophique sur le pouvoir, Le Prince, de Machiavel à l'époque actuelle. Pour comprendre les choix de mise en scène  il faut connaitre, un peu, le contexte et le but de ce traité écrit il y a 500 ans.Ce texte à été rédigé par Nicolas Machiavel, un penseur italien, florentin, et théoricien de la politique, notamment à l'intention de Laurent II de Médicis pour lui montrer comment devenir prince et le rester.

 

         C'est pour cette raison que le metteur en scène a décidé de recréer sur les planches un stage de formation pour devenir le meilleur des princes possible. L'une des premières scènes explique implicitement que le pouvoir n'est pas chose héréditaire. Il s'agit du tirage des rois lors d'une dégustation de galette. Puis les entretiens avec les différents stagiaires débutent avec des questions de connaissances historiques et géographiques. Les interrogations sont notables puisqu'elles portent sur César Borgia (pris en exemple par Machiavel dans son traité) et les frontières Franco-italiennes. Il ne s'agit donc pas de questions posées au hasard.

 

         L'un des encadrants de formation, Nicolas (en référence à Nicolas Machiavel), habillé en costume florentin, cite en permanence le théoricien de la politique. Ces citations rappellent aux spectateurs la source du sujet de la pièce et renforcent la comparaison du thème avec la situation aujourd'hui. Il s'agit d'un lien direct entre la renaissance et l'époque contemporaine. Il est essentiel à la pertinence et la crédibilité de la pièce. Par exemple: "Il y a deux manières de combattre, l'une avec les lois, l'autre avec la force. La première est propre aux hommes, l'autre nous est commune aux bêtes." 

  

       En reprenant l'idée de lois, Laurent Gutmann intègre un peuple. En effet sans peuple il n'y a pas de pouvoir. Le metteur en scène a eu l'idée originale de donner le rôle de la population aux spectateurs. La lumière s'allume dans le théâtre lorsque l'un des futurs princes s'adresse à ses citoyens. Ce jeu de lumière permet un vrai échange entre le public et les comédiens. De plus le peuple, soit les spectateurs, pour former au mieux les stagiaires doivent simuler une manifestation en criant des slogans. Cette scène renforce davantage la collaboration au sein de ce spectacle et le rend plus vivant, plus dynamique.

 

            Laurent Gutmann illustre le concept de combat par la force pour le pouvoir à l'aide de scènes, de gestuelles où les comédiens se volent physiquement le couronne. Des passages de la pièce qui se veulent comiques. Il appuie cette idée avec des confrontations entre acteurs armés de pistolets laser, commme on pourrait imaginer un combat à l'épée du temps de Machiavel. Cette notion de pouvoir est également présente grâce au nombreux aller-retour à l'intérieur de la demi voiture qui trône au milieu de la scène. En effet de nos jours, un prince doit savoir saluer de sa voiture, ou encore en sortir pour adresser quelques mots à son peuple. La voiture représente aujourd'hui un symbole de pouvoir.

 

           La mise en scène de cette pièce recouvre une dimension principalement comique et symbolique.  La majeure partie des dialogues sont humoristiques mais viennent également nourrir notre réflexion sur l'idée de pouvoir, de dominance. Le spectateur a désormais toutes les clés en mains pour comparer un même sujet entre la renaissance et l'époque contemporaine et constater une évolution ou non.

 

 source

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article