Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par Hannah

Voici une phrase entendue dans le spectacle: Le Prince

 

Citation - Le Prince

A travers cette citation se pose une question double : d'abord, évidemment, qu'est-ce qu'un mauvais prince ? En parallèle, la définition à donner est celle d'un bon prince, un bon dirigeant.

Le bon prince, nous dit Machiavel, ne hait pas et n'est pas haï; il ne méprise pas, et n'est pas méprisé. Pourquoi serait-il méprisé ? Parce qu'il est injuste, corrompu et/ou inefficace. Pourquoi serait-il haï ? Parce qu'il est injuste, cruel, méprisant. Haine et mépris se rejoignent pour dresser le portrait d'un mauvais prince.

Un Prince est quelqu'un qui dirige un pays, un peuple, une armée. Comment quelqu'un de corrompu par la haine pourrait-il guider les gens ? Comment emporter l'adhésion quand les autres doutent des qualités de celui qui est à la tête de l'Etat ? On peut tenir un peuple par la crainte mais cette soumission n'a qu'un temps : toutes les dictatures ont une fin.

Pourquoi la haine et le mépris sont-ils "les deux écueils dont il importe le plus de se préserver" ? D'abord, la haine est une passion, quelque chose que l'on ne maîtrise pas et par conséquent, dont il faut se méfier. Comment gouverner, si on est dirigé par ses passions et non par sa raison ? D'autre part, le prince, par définition, dirige les autres, et quoi de pire que la haine et le mépris dans la relation à l'autre ?

Gouverner un peuple, c'est mêler habilement bienveillance, influence et autorité; c'est légitimer la confiance que le peuple place dans son dirigeant par le souci constant et humaniste du bien commun.

Ce souci de l'autre et la volonté de se montrer exemplaire, on les retrouve dans bien des œuvres d'hier et d'aujourd'hui, et en voici une, qui me touche particulièrement :

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Morgane 02/12/2014 16:24

Intéressante réflexion Hannah, et merci pour le partage musical ! ;)