Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par johan

Tandis

que je laisse

la peur

m'envahir,

je ressens

ce plaisir ambigu

du déjà connu,

du chemin,

tant de fois trottiné.

Oh, (prenez pitié)

ne plus

jamais connaître

rien d'autre

que cette abolition

des distances entre

moi

et moi-même.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Morgane 01/12/2014 18:13

Joli centon, Johan ! :) J'aime beaucoup !