Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par i-voix

i-voix aux mains d'argent - Florilège 4 2013-2014

 

Effraction, immersion, contraction, dilatation, substitution : tout au long de l'année, les lycéens d'i-voix ont aimé couper-coller-insérer-remplacer... dans des oeuvres variées.

 

A la manière des cut-up de William Burroughs, des cadavres exquis surréalistes, des centons oulipiens, des MashUp vidéos, ils explorent ainsi, à l'ère du numérique, une façon originale de s'approprier des textes littéraires et d'en créer de nouveaux. Cette activité, ludique et pédagogique, permet de comprendre de l'intérieur l'univers d'un auteur, de faire résonner en soi ses mots, de partager les sensibilités et les imaginaires, de travailler la langue, de faire jaillir de soi des éclats de poésie. Alors peut-être la littérature retrouve son pouvoir de vibration et de façonnement.

 

Saurez-vous reconnaître les oeuvres qu'ils ont ainsi goulûment dépecées, chirurgicalement charcutées, poétiquement électrocutées ?

 

http://storage.canalblog.com/42/29/81024/5550697.jpg

Tim Burton - Edward aux mains d'argent

Image originelle : Tim Burton - Edward aux mains d'argent

 

 

 

 

 

Un coeur,

 

De l'antan et du présent

 

Où se posent les oiseaux 

 

Comme les mots dans un poème.

 

 

J'ai fait voeu de vous,

 

D'une seule note.

 

Le corps tendu et lumineux,

 

C'est ainsi que l'amour danse.

 

 

Dans l'univers,

 

Qui en vous fête l'immense odyssée des nations

 

Et conjugue les vivants

 

A vos lèvres.

 

 

(Gwalonn)

 

 

Ton don de fragilité témoigne de ta voix au large du sommeil.

 

 

(Audrey)

 

 

i-voix aux mains d'argent - Florilège 4 2013-2014

 

J'aurais voulu être un artiste,

pour avoir le monde à refaire,

pour que la vie que je mène

compte plus que ma performance sur scène.

 

 

(photo personnelle)

 

(Iris)

 

Dans mon sommeil je crie toujours deux trois choses qui se bousculent et qui débordent. C'est là que reposée je me perds.

 

 

(Florian)

 

 

 

 

Ecarter la tortue vorace,

le pélican au parfum du désert,

l'éléphant miroir de ma voix,

le tigre aux griffes de feu. 

 

 

tortue-vorace.jpg

Source image

 

(Zoé)

 

 

 

Qui a été la première mère humaine ?

Fut-elle une mère ?

Qui fut le premier père ?

Fut-il un père ?

Comment s’est appelée la première famille ?

Combien étaient-ils ?

Y en avait-il d’autres ?

Plus généralement comment s’est appelé le premier 

être humain ?

 

(Lucie)

 

 

 

 

Tout est simple les paupières closes,

il faut le croire, s'en convaincre.

 

 

(Rita)

 

 

 

Ritournelle d’un ciel sombre

Un chemin à l’orée
à emprunter ensemble.

On a juste un peu froid
et juste un peu confiance
de la conquête du monde

Dans ce temps merveilleux
qui pourrait nous rejoindre

Je me souviens encore
du rêve de ta rencontre
et de mes larmes aux yeux.

 

Suis-moi

Je te suivrai.

 

conter10b.jpg

 

(Clémentine)

 

 

Tu l'as regardé effrayé, raturer la peur pour s'en débarrasser

 

racler le sable cherchant en vain

un requiem des eaux pour se désaltérer

 

peut être que ça va te sauver

comme le galet que tu frottes

peut être que ça ne servira à rien

 

doucement et surement durement

contre la joue maintenant

 

(Léo)

 

 

Je n'ai pas peur du noir. Des araignées non plus, depuis que je dors avec elles, grosses comme des billes sur les murs de ma chambre. Mais j'ai peur du froid des morts. Il a construit au fond du couloir un secret. Qu'il nourrit tendrement. Un secret d'amour qui ne m'appartient pas.

 

http://28.media.tumblr.com/tumblr_l2s4st6uGp1qzpdnho1_500.png

source

 

(Sahra)

 

 

"Tenir en bride des grands débats

sur le fil nos pas hésitent

avec des coeurs décorés

jusqu'à l'usure."

 

(Gwalonn)

 

 

 

qui déchiffrera le livre?

il parle

pour que je sois seul

car c'est là, 

au centre de nulle part,

que toujours va le coeur

 

 

(Corentin)

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article