Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par i-voix

i-voix aux mains d'argent - Florilège 12 2013-2014

 

Effraction, immersion, contraction, dilatation, substitution : tout au long de l'année, les lycéens d'i-voix ont aimé couper-coller-insérer-remplacer... dans des oeuvres variées.

 

A la manière des cut-up de William Burroughs, des cadavres exquis surréalistes, des centons oulipiens, des MashUp vidéos, ils explorent ainsi, à l'ère du numérique, une façon originale de s'approprier des textes littéraires et d'en créer de nouveaux. Cette activité, ludique et pédagogique, permet de comprendre de l'intérieur l'univers d'un auteur, de faire résonner en soi ses mots, de partager les sensibilités et les imaginaires, de travailler la langue, de faire jaillir de soi des éclats de poésie. Alors peut-être la littérature retrouve son pouvoir de vibration et de façonnement.

 

Saurez-vous reconnaître les oeuvres qu'ils ont ainsi goulûment dépecées, chirurgicalement charcutées, poétiquement électrocutées ?

 

http://storage.canalblog.com/42/29/81024/5550697.jpg

Tim Burton - Edward aux mains d'argent

Image originelle : Tim Burton - Edward aux mains d'argent

 

 

Sa peau inaccessible plong(ée) dans la souffrance des torrents. Et la vie danse l'histoire de ce navire. 

 

(Clémentine)

 

 

 

La vie tourne en rond,

Nous restons enveloppés par un brouillard épais,

Nous marchons sur place,

Nous suivons la route à la rencontre d'un visage.

i-voix aux mains d'argent - Florilège 12 2013-2014

 (photo personnelle)

 

(Iris)

 

 

 

Le feu que je prenais à pleines mains

    aux flots de ta chevelure

Tous ces yeux ouverts qui font la carte des mers   

    par les rames soucieuses qu'en cette toile hissée blanche

au désir d'un noir glissé d'étoile

 

(Florian)

 

 

 

Mon souffle s'évapore, la maison brûle, le vent s'éparpille. La citerne est vide. L'amoureux dit que je perds mon temps. Je peux dormir.

 

(Zoé)

 

 

 

Il avait, lui semblait-il

Mille et mille choses à traverser.

 

Ainsi

Pourrait-il marcher

De l'une à l'autre parole,

 

Ainsi

Pourrait-il enjamber les choses

Qui jamais n'avaient été dites.

 

Des choses

Qui ne seraient jamais dites

Et qui seraient là, sous ses pieds.

 

(Jessica)

 

i-voix aux mains d'argent - Florilège 12 2013-2014

 

Vivre est toujours laisser une part de soi à la mort. 

Je me tue. Je me tue. Je me tue.

Ce qui entre par la bouche qui me tord qui me tue. 

 

 

(photo personnelle)

 

(Iris)

 

 

 

Femme d'embruns brûlés

Dans la splendeur des songes

Qui conjure un mauvais sort

Et par ravine chaude où sommeille ta chaleur

il fait toujours soleil

De sa révolte

 

(Lucie)

 

 

Ne vous inquiétez pas,

je refuse d'apprendre davantage.

 

 

(Corentin M)

 

tumblr_n04t6uiymZ1qb47plo1_500.jpg

(Source)

 

 

Jour après jour, au petit matin, je ramasse les feuilles mortes de mes pensées. Il faudra sans doute que je me fasse aider.

 

(Rita)

 

 

Je ne suis en réalité

Que le simple et docile serviteur des ombres.

 

Je marche avec elles,

Je cours avec elles quand il faut courir

Et j'arrête de courir quand elles s'arrêtent.

 

J'ai ainsi marché

Dans une forêt de larmes et dans de grandes colères,

Dans l'air irrespirable et dans les mensonges,

 

J'ai marché sur la langue des sans-voix

Et sur la langue des sans couronnes,

 

J'ai marché tant que j'ai pu marcher,

 

Parce que comme tu le dis bien,

Tous les chemins conduisent à la mer,

Ou à l'amour.

 

 

(Léo)

 

 

Tenir de source sûre et certaine que mille choses invisibles se tiennent autour des vagues inépuisables des décisions.

 

(Jessica)

 

Ménager les colères

Apaiser les douleurs

Chuchoter aux limites

Te montrer le ciel vert
qui sera notre complice

Murmurer au vent

Puis fermer les yeux,

pour  t'oublier.

 

(Clémentine)

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article