Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Iris

"Ce sera comme quand on rêve et qu'on s'éveille,
Et que l'on se rendort et que l'on rêve encor
De la même féerie et du même décor.
L'été, dans l'herbe, au bruit moiré d'un vol d'abeille."

Paul Verlaine, Kaléidoscope

Ce sera comme un voyage qui marquera nos esprits fixés.

Départ.

 

Ce sera comme quand on plane au dessus des nuages,

Au dessus de cette neige qui nous colle aux souvenirs.

Le car, arrêt.

 

Ce sera comme si le paradis était sous nos yeux,

Comme si le chemin de ses rues nous dessinait une porte.

Livourne.

(photos personnelles)
(photos personnelles)
(photos personnelles)

(photos personnelles)

Ce sera comme si les étoiles tombaient sur nos regards émerveillés,

Comme si une tour appelait nos visages longtemps perturbés.

Pise.

(photos personnelles)
(photos personnelles)

(photos personnelles)

Ce sera comme si le mystère était la vie,

Comme si une place était le contraire de l'oubli.

Lucques.

Ce sera comme si le lointain était nouveau,

Comme si de vieilles rues partaient bien trop tôt.

Volterra.

(photos personnelles)
(photos personnelles)

(photos personnelles)

Ce sera comme si une petite ville pouvait agrandir notre esprit,

Comme si un seul puits pouvait pousser la magie d'une photographie.

San Gimignano.

(photos personnelles)
(photos personnelles)

(photos personnelles)

Ce sera comme si la beauté était éphémère et magique,

Comme si un monument pouvait nous ramener à une enfance belle et tragique.

Florence.

(photos personnelles)
(photos personnelles)

(photos personnelles)

Ce sera comme si la magie d'enfant devenait adulte ailleurs,

Comme si une fontaine pouvait nous mouiller le coeur.

Sienne.

(photos personnelles)
(photos personnelles)

(photos personnelles)

Ce sera comme si la fin avançait à reculons bien trop rapidement,

Comme si un instant de place cherchait à nous suivre éternellement.

Livourne.

(photo personnelle)

(photo personnelle)

Ce sera comme si les émotions prenaient le dessus du manque interminable,

Comme si un trajet pouvait nous raconter l'histoire d'une maman trop aimable.

Retour.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article