Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Sonia

Ce sera comme quand on rêve et qu'on s'éveille,
Et que l'on se rendort et que l'on rêve encor
De la même féerie et du même décor,
L'été, dans l'herbe, au bruit moiré d'un vol d'abeille.

Paul Verlaine, Jadis et Naguère, 1885

 

Ce sera certainement le début d'un commencement,

Où s'unissent le cri des vagues et le souffle du vent

En un même chant d'au revoir familier,

Des paysages s'ouvrent, le voyage est lancé.

 

Ce seront des souvenirs ancrés sur les traces 

Des montagnes enneigées, à l'aspect sucre glace,

Où le sommet se marie presque avec les nuages,

Si doux, si légers, loin des isolés villages.

 

Ce sera une ville peuplée d'histoires, d'amitié

Des mots nouveaux, une langue à partager

Quelques moments uniques, découverte éveillée

Et l'accueil bienveillant d'inconnus familiers.

 

Ce sera un lieu culte et fascinant 

Les bruits sont tels chuchotements,

Où pieusement vers la tour une foule se presse

Le monument penché avec fierté se dresse.

 

Ce sera à présent la beauté minérale

D'une cité ouverte au frais parfum des fleurs

Les murmures assourdis transpirent de ses dalles,

Antiques, où sont-ce les statues dont on entend le coeur ?

 

 

 

Ce sera un trésor inestimable,

Où d'humbles oeuvres d'art, admirables

De la culture ainsi répertoriées

Elles sont respiration intime du musée.

 

Ce sera un espace emmuré, traditionnel et animé,

Où une ruelle réinventée séjourne

Des murs, des pavés comtemplés

Tant de souvenirs à porter.

 

Ce sera un coin de vie

À perte de vue, tableau d'art

Un instant véritable,

L'envie de tout reconnaître et savoir.

 

 

 

Ce sera un endroit exaltant,

Où chaque chose à sa place

Et dans un seul frémissement

La découverte se manifeste sur la face.

 

Ce sera un départ, émouvant,

Où l'on ressent l'arrachement

Des amis, des joies qui s'éloignent

C'est fort, de cela je témoigne.

 

Ce sera un retour plein la tête et le coeur

Des souvenirs, rêve et splendeur

Enfin revoir, plaisir immense, cette mer

Où le cours du temps continuera ses heures.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article