Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Camille

Ce sera comme quand on rêve et qu'on s'éveille,
Et que l'on se rendort et que l'on rêve encor
De la même féerie et du même décor,
L'été, dans l'herbe, au bruit moiré d'un vol d'abeille.

Paul Verlaine, Jadis et Naguère

Ce sera un départ, des au revoir et une peur incongrue

Une grande aventure qui commencera

Ce sera un long voyage vers l'inconnu

Où tout l'être, chargé d'une pulsion aventurière, se lancera

photo personnelle

photo personnelle

Ce seraient de hautes montagnes au manteau blanc

Qui sans un bruit, laissent apparaître

Un spectacle hallucinant

Devant ces villages mirobolants

photo personnelle

photo personnelle

Ce sera une ville vêtue de grandes places aux ponts idéalistes

Donnant une ressemblance taquine avec la divine Venise

Et une envie d'évasion à profusion sur ce bateau de touristes

photo personnelle

photo personnelle

Ce sera des hauteurs, des grandeurs et des pleurs

Il faudra se pencher à ses côtés pour l'accompagner

photo personnelle

photo personnelle

Ce sera un courage à tenir pour grimper

Pour finalement réussir sa quête et obtenir son bonheur

photo personnelle

photo personnelle

Ce sera dur de monter en haut et en haut de monter

Sur le passage vampirique

Y laisser sa trace et admirer

Cette beauté étrusque

Tout au long des rues lyriques

photo personnelle

photo personnelle

Ce sera une libération que de s'évader

Pour découvrir sur ces pavés

Une sérénité dans les notes d'une harpe

Qui aspire à une envie qui s'échappe

photo personnelle

photo personnelle

Ce sera la ville des Médicis, la ville modèle

La Toscane entière sera fière d'elle

Florence, ville de tous les périls

Où vit une famille de grande importance et non puéril

A la vue de la cathédrale

Nous prendra l'étrange syndrome de Stendhal

photo personnelle

photo personnelle

photo personnelle

photo personnelle

Ce sera malgré la pluie que Sienne s'éveillera et s'émerveillera

Une douceur symphonique s'emparera de la piazza di campo

Le couleurs de la cathédrale sont propres à Siena

Et les gens se pressent au départ proche du palio

Ce sera une redécouverte de Livourne sous un temps moins sympa

Bordée par une multitude de magasins occupant la grande via

Il y a comme une impression d'être affaibli

Comme une impression que tout se finit

Ce sera des larmes, des larmes

Des larmes qui matérialisent le début de la fin

Une fin qui nous désarme

Mais un désarmement insignifiant face à des souvenirs

Des souvenirs qui ne donnent qu'envie de revenir

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article