Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Théodore

Lorenzo sort son portable noir de sa poche et se met à écrire

Moi: Mignon, la jeune femme que vous attendiez s'est présentée devant moi, je la conduis maintenant vers le palais, ne vous préoccupez pas du bal chez Nasi, allons y directement, je vous rejoins, cette jeune chatte peut bien attendre, après tout où serait le plaisir sans une attente qui vous mordrait l'esprit, le cadeau n'en sera que plus beau ou plutôt devrais-je dire: plus chaleureux.

Alexandre: Très bien mon Renzo il me tarde d'y être, pressons nous !

Philippe assis sur un banc discute par sms avec Lorenzo, ce dernier lui écrivant de ne pas agir envers Alexandre

Moi: Et pourquoi pas Lorenzo ? Qu'est ce qui pourrait arranger cette situation ? Pourquoi n'irais-je pas parler a mes amis pour leur dire de combattre avec moi contre le tyran qui nous opprime ?

Lorenzo : Tout simplement parce que c'est moi qui le tue...

Moi : Toi ? Celui qu'on surnomme Lorenzaccio ? Celui qui ne peut tenir une simple épée ?

Lorenzo: Cesse donc d'utiliser ces simples mensonges ! Ce ne sont que des idées qui se sont implantées dans l'esprit des habitants de cette catin de Florence, des mensonges qui ont été créées par ce que je ne suis pas, ces mensonges ne sont dus qu'au bavardage humain !

Moi: Où veux-u en venir ?

Lorenzo: Tu ne comprends pas ?! Ce meurtre est le seul moyen de retrouver ma vertu passée ! Je fus obligé de devenir tout ce que je déteste pour tuer cette personne, et le pire est que j'ai aimé ça. La mort d'Alexandre sera peut être néfaste ou bonne pour le peuple, mais moi je suis sûr de crever si je ne le tue pas !

Moi: Je peux comprendre tes agissements, mais mes fils sont en prison, il est de mon devoir de républicain et de père de les aider.

Lorenzo: Tu es bon, Philippe, si ce que je t'ai écrit n'a pu te faire changer d'avis, il fallait au moins que tu sacheq ce que je t'ai écrit précédemment. A ta guise Philippe ! Mais les hommes seront jugés par le tribunal de ma volonté dans deux jours !

 

Commenter cet article